Afrique du Sud : Zuma demande aux médias d’adopter des lignes éditoriales plus « positives »

Afrique du Sud : Zuma demande aux médias d’adopter des lignes éditoriales plus « positives »

  • lundi, 16 septembre 2013 03:01

(Agence Ecofin) – Lors d’une rencontre avec des étudiants en journalisme, Jacob Zuma a déclenché une vive polémique dans les médias sud-africains en leur reprochant « de se concentrer sur l’opposé du positif ».

Le porte-parole de la présidence, Mac Maharaj, qui a tenté d’expliquer la position du chef de l’Etat, a ravivé le débat : « L’opinion du président est que le mobile du profit influence le contenu des médias car ils doivent vendre pour faire de l’argent », a-t-il affirmé.

« La semaine dernière par exemple, les médias sud-africains ont choisi de souligner que l’Afrique du Sud s’était classée en 53ème place dans l’indice de compétitivité du Forum économique mondiale, sans s’ intéresser au fait que le pays avait atteint la première place en matière de réglementation des marchés boursiers, et la seconde en matière de disponibilité des services financiers. De plus, le pays a également décroché la seconde place sur 148 pays en matière de disponibilité des financements par le biais des marchés de capitaux locaux, et ces succès n’ont été salués par aucune reconnaissance de la part des médias », a argumenté M. Maharaj.

Déjà, il y a deux ans, la société civile sud-africaine s’était massivement mobilisée contre un projet de loi qui visait à mettre en place un tribunal spécial dirigé par le Parlement, chargé de juger les journalistes qui « font mal leur travail ». La campagne de protestation Right2Know avait finalement fait reculer le gouvernement. Julie Reid, analyste medias au département des sciences de la communication de l’Université d’Afrique du Sud (UNISA), avait alors dénoncé « une vaste stratégie de l’ANC qui ne s’arrête pas là. Il y a le projet de tribunal des médias, la constante intimidation des journalistes, la brutalité des forces de police qui ne cesse d’augmenter.».